Nos actions

Atelier

Atelier #2 : Écrire et mettre en forme: quels formats, quels outils ? L’exemple de Markdown

ENSAD, 31 rue d’ulm

La proposition de cet atelier est d'explorer un nouveau format de mise en forme d'un article de recherche

Contexte de l’atelier:

Le format Markdown permet de structurer les textes et les transformer en HTML ou en WORD, il permet de transformer en multiformats. Il a été créé en 2004 par John GRUBER.

Publication d’un article de recherche. Une publication dédiée au multisupport.

Le but de l’atelier est de créer un fichier HTML et toutes ses voies de sortie car c’est le fichier qui nous permet de passer sur différents types d’écrans (site web/hors ligne).

Le principe du web : Séparer le sens, la structure sémantique (HTML) d’un contenu de sa mise en forme (CSS). Une toute autre philosophie de WORD ou INDESIGN qui reposent sur des principes de WYSIWYG (What you see is what you get). Le résultat affiché est celui que l’on va imprimer.

Le HTML permet déjà de structurer un texte à la différence d’un texte sur word.

La question de la reproductibilité est différence entre philosophie du code et philosophie du WYSIWYG. Le code différencie la structure sémantique de la structure visuelle.

Avantages:

  • pas de balise ou de formes incompréhensible. On peut l’ouvrir sur n’importe quel format.
  • outil chercher/trouver plus précis
  • compatible avec tous les outils que l’on veut (par exemple avec antidote)/ on peut versionner

Markdown (saisie) »>convertisseur(pandoc)»> HTML (publication)»>mise en forme pour :

  • soit un PDF : jusqu’à présent indesign » on va remplacer INDESIGN par CSS
  • soit affichage d’écran : jusqu’à présent CSS

Organisation

  • Julie Blanc, ENSAD
  • Léonore Conte, Paris 8

Présents

  • Aurélie Daneen, UTT / EnsadLab
  • Simon Renaud, UTC de Compiègne
  • Zoé Bonnardot, Université de Nîmes / UTT
  • Rose Dumesny, Université de Nîmes / Orange
  • David Delsard

Publié le Jul 05, 2018