Annuaire des membres

Anthony Masure

Le Design des programmes. Des façons de faire du numérique

Program Design. Ways of doing digital

  • Inscription en thèse en 2008 Thèse soutenue en 2014
  • Section CNU 18 Esthétique
  • Laboratoire(s) Université Paris1, Panthéon-Sorbonne – UFR Arts Plastiques

Résumé de thèse

Cette thèse interroge le design depuis les pratiques de programmation en montrant qu’elles ne se réduisent pas à une industrie des programmes, qui empêche les inventions de naître tout à fait. Pour cela, elle confronte au sein d’une lecture non linéaire cinq moments de l’histoire du numérique (depuis Vannevar Bush en 1945, dont une traduction inédite est proposée en appendice, jusqu’aux usages contemporains du site web GitHub) à quatre formulations conceptuelles issues d’un corpus philosophique. Le choix d’auteurs qui n’ont pas directement voué leurs réflexions au design (comme Jacques Derrida, Hannah Arendt ou Walter Benjamin) permet de déconstruire un certain nombre de discours entourant la réception des technologies dites nouvelles. Critiquant nombre d’usages faits des notions de conception et de projet et s’appuyant finalement sur Gilbert Simondon, cette thèse s’intéresse à ce qui n’est pas prévisible dans les programmes. Elle soutient cinq axes ou directions pour une recherche dans le champ concerné : décentrer, authentifier, appareiller, traduire et désarticuler. La plausibilité de ces façons de faire du numérique, encore à l’état d’ébauche dans les productions contemporaines, peut intéresser les designers au-delà des spécialistes. Elle est avérée en fin d’ouvrage dans la description d’une fiction curatoriale.
This dissertation questions design through programming practices, showing how they cannot be summed up in program industries which prevent inventions from happening. To this end, it confronts, by a non-linear reading, five periods in the Digital History (since Vannevar Bush in 1945, including a new unpublished translation available as an appendix, to the contemporary use of the website GitHub) with four concepts extracted from a philosophical corpus. The choice of authors who have not directly dedicated their writings to Design (such as Jacques Derrida, Hannah Arendt and Walter Benjamin) can deconstruct a number of discourses regarding the arrival of so-called new technologies. After redefining concept and project in design practices and project, and then supported by Gilbert Simondon, this dissertation focuses on what is not predictable in programs. It defends five lines or directions for researches in the relevant field: decentralize, certify, kit out, translate and dislocate. The plausibility of these ways to make digital, still in draft form in contemporary productions, may interest designers beyond specialists. A demonstration is made at the end of the dissertation with the description of a curatorial fiction.

Direction de thèse

  • Pierre-Damien Huyghe, Professeur des universités, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne

Biographie

Critique de design & enseignant en design graphique. Thèse sur “le design des programmes” à Paris1
Design critic & teacher // PhD about designers and softwares in Paris1 Panthéon-Sorbonne

Soutenance de thèse

Thèse soutenue le 10 novembre 2014

Composition du jury

  • Yves Citton, Professeur des universités, Université Stendhal-Grenoble 3
  • Pierre-Damien Huyghe, Professeur des universités, Université Paris1 Panthéon-Sorbonne
  • Nicolas Taffin, Designer d’applications, Professeur associé à l’Université de Caen Basse-Normandie
  • Nicolas Thély, Professeur des universités, Université Rennes 2.